Les stations cachées du métro bruxellois.

 

Copyright http://www.ligne54.be. Contacts : info@ligne54.be

 

                                                Le métro bruxellois : mis en service en différentes phases, et en prémétro d'abord, dès 1969, le métro bruxellois était à l'origine un projet immense couvrant l'ensemble de l'agglomération bruxelloise par 5 lignes de métro. Au fil de la construction des stations que nous connaissons, l'ouvrage de certaines stations de correspondance a déjà été réalisé. Qui pourrait se douter, en parcourant quelques stations actuelles, que, derrière tel mur, derrière telle paroi, se cachent les installations, le gros oeuvre déjà prêt d'une station qui n'a pas besoin de grand chose pour être mise en service ? Petit florilège de ces installations existantes et méconnues du grand public...

 

1) Gare du Midi

La station actuelle se compose de deux parties, bien connues par le public. La première, en surface, abrite un arrêt de tram (lignes 18, 52, 56, 81, 82 et 83) et la gare d'autobus,  dans la rue Couverte, et fut mis en service dès décembre 1957, la deuxième, en souterrain, abrite sur deux niveaux la station de métro et de tram (lignes 3, 55, 90), fut mise en chantier en 1980 et ouverte au public en 1988.

Au niveau -2, une palissade camoufle une station de trams, située au niveau -1, qui devait à l'origine provenir de l'avenue Fonsny. Cette station peut accueillir 3 voies et est complétée par un tunnel routier désaffecté qui donne à l'ensemble un espace assez vaste.  Jugez-en plutôt :

Le gros oeuvre côté avenue Fonsny. L'espace pour accueillir les trams est important.

Le tunnel vu côté Constitution, le tunnel routier est dans le fond.

Cette station est encore régulièrement citée à l'ouverture en service. Bien qu'actuellement, il ne soit pas dans les projets immédiats de l'ouvrir. Une palissade a encore un bel avenir devant elle...

 

2) Anneessens

La ligne 4 devait, dans les premiers projets, relier Dilbeek à Boitsfort et Uccle via Anneessens et la Porte de Namur. Lors de l'édification de l'axe Nord-Midi, le gros oeuvre de la station de correspondance fut également réalisé, et parfaitement camouflé au regard des usagers de la station. Qui, en effet, penserait qu'une station de correspondance existe déjà à l'état de gros oeuvre rien qu'en traversant la station ?

La station Anneessens de la ligne 4 dans la pénombre. Tel est son quotidien.

Qu'en est il actuellement de ce projet de ligne 4 ? Il est purement et simplement aux oubliettes !

 

3) Louise

L'axe de la rue Royale a toujours souffert, au fil du temps, des retards encourus dans le goulet Louise. Ce n'est pas le site propre actuel qui arrange les choses. Un projet de station de correspondance a vu le jour à une époque, et fut construite en même temps que la station Louise actuelle, mise en service en 1985. A voir le vaste espace réalisé, on se dit qu'il ne manque que les deux trémies pour occuper le tout...

Une vaste cathédrale de béton, telle est l'impression que l'on a en visualisant le site de cette station cachée.

Cette station s'étend déjà sur une longue distance...

Les colonnes ne trompent pas, son style aurait été le même que celui de la station de la ligne 2...

Qu'en est-il de ce tunnel ? Le goulet Louise pose toujours autant problème, mais son ouverture n'est pas à l'ordre du jour.

 

4) Albert

Voici une station qui aura mis du temps avant de voir le jour. Les ouvrages ont débuté en 1984 et ont provoqué des plaies béantes dans le quartier pendant 3-4 ans. Du fait qu'il manquait un maillon, son ouverture a été retardée quelques fois, avant d'être finalement mise en service dans sa configuration actuelle en décembre 1993. A l'origine, cette station devait être une station de correspondance entre la ligne 3 (sur l'axe du tram 55) et le tram 90, qui devait s'y arrêter au niveau -1 avant de repartir dans l'axe de l'Avenue Besme, vers la Gare du Midi. Deux témoins de cette situation existent, un très clair, l'autre... beaucoup moins.

1) le quai inutilisé.

Situé en face du quai vers Uccle et bien en évidence aux yeux du public. Ce quai devrait accueillir l'arrêt des trams en provenance de l'Altitude 100. Ce but n'est pas encore tout à fait remisé dans les tiroirs.

2) la station du niveau -1

Le gros oeuvre de l'assiette de la voie et d'une partie du quai vers l'avenue Besme sont déjà réalisés. Face à nous, dans le fond, la trémie de l'avenue Albert. Dans son axe, on y trouve facilement les emplacements des supports pour soutenir l'éventuel futur ouvrage.

 

De l'autre côté, dans le même axe, se cache l'ouvrage en direction de l'avenue Besme. Le tunnel est percé jusqu'à hauteur de la fin de l'actuelle berme centrale, seule une trémie est encore à bâtir.

(photo tirée lors de la construction de l'ouvrage d'art qui se trouve face à ce tunnel actuellement)

 

Quid de ce niveau -1 ? Aucun projet concret n'existe actuellement pour mettre ce quai en service. Et même si des idées courent sur le prolongement de l'axe souterrain sur l'itinéraire du 55, la courbe actuelle et la station au niveau -2 continueront à être utilisées.

 

5) Delacroix

Ici, il ne s'agit pas d'une station dont l'ouvrage est réalisé et attend son sort à l'abri des regards. Cette station est en construction et son ouverture est programmée courant 2006... avant un prolongement de la ligne vers la Gare de l'Ouest.

Ici se situe le début de la rampe au dessus du canal. Les rames de métro vont s'élancer de part et d'autre de celle-ci, et un couloir pour les piétons sera aménagé au centre.

Le gros oeuvre de la station est prêt, le site n'attend plus que les installations diverses.

Au bout de la station, une bifurcation. La double voie vers la droite sera l'accès au nouveau dépôt de métro de la rue Vandermeeren, la voie vers la gauche continuera vers la Gare de l'Ouest.

 

5) autres (non illustrés)

et ce n'est pas tout. D'autres trésors, pas toujours possibles à illustrer, se cachent un peu partout sur le réseau métro et prémétro. Voici ce qui se cache encore :